El vuelo de la muerte (theft of death)

by Samantha Barendson


El vuelo de la muerte (theft of death)

So blue.
The blue beauty of calm and irregular waves.
A postcard scenery...

But, in the depths of seas and memories,
teenagers bodies are asleep,

bruised and broken down
in nineteen seventy six, anonymously.

Military aircrafts streak the cotton sky like eagles,
they disappear in the blurred firmament.
Desaparecidos start to miss.

It is not blue,
it is more than blue,
it is so blue
that it becomes turquoise,
almost green.
And there are no azure synonyms,
nothing sticks
to this blue-tinted immensity,
nothing beats
the celestial reflections
in the seascape
and nothing reaches
the cerulean depths
of uncertain tides,
but it is not blue,
it is more than blue,
it is a mixture
of forget-me-not,
emerald
and lapis lazuli,
it is bluer than the anger in your blue eyes,
bluer than a Klein monochrome,
bluer than an Hokusai wave,
but it is not blue,
it is more than blue,
it is a blue of sea and memory,
a blue blackened by bodies thrown from helicopters,
it is a blue tinted of disappearances,
a criminal blue,
a guilty blue,
a red.

Translated by Dom Gabrielli

El vuelo de la muerte (le vol de la mort)

Si bleu,

le calme bleu des ondes irrégulières.

Paysages de carte postale.

 

Mais, dans les tréfonds des mers et des mémoires,

des corps encore adolescents,

endormis, meurtris, se décomposent

en soixante-seize, anonymement.

 

Les avions militaires strient le ciel de coton blanc,

comme des aigles ils disparaissent dans le trouble firmament. Et naissent los desaparecidos.

 

Ce n'est pas bleu,

c'est plus que bleu,

c'est tellement bleu

que ça en devient turquoise,

presque vert.

Et l'on a beau chercher des synonymes azurés,

rien ne colle

à cette immensité bleutée,

rien n'égale

les reflets célestes

de l'étendue marine,

et rien n'atteint

les profondeurs céruléennes

des marées incertaines,

mais ce n'est pas bleu,

c'est plus que bleu,

c'est un mélange

de myosotis,

d'émeraude

et de lapis-lazuli,

un bleu plus bleu que la colère dans tes yeux,

plus bleu qu'un monochrome de Klein,

plus bleu qu'une vague d'Hokusai,

mais ce n'est pas bleu,

c'est plus que du bleu,

c'est un bleu de mer et de mémoire,

un bleu noirci par les corps jetés d'hélicoptères,

c'est un bleu teinté de disparitions,

un bleu criminel,

un bleu coupable,

un rouge. 

Samantha Barendson