Emerging from the ruins of the day,

the willow and the wind

the disheveled shadow like an acrobat

towers over the herons

 

A broken latch

by the ten-hour Mistral,

and the ode of absenting myself

threw me out

 

The procession of fire

has already darkened, it disappears

along the rough boundary stones

 

I extend my step

as its hand weakens

removed from all

uncertainties.

 

Silence girded with ebony

talks to God in the blue night

to the one

who sees.

© François-Xavier Maigre

Surgie des ruines du jour

saule et vent cheveux fous

l’ombre funambule

s’est posée sur les grues

 

Ferrures déchaînées

à la brise de dix heures

l’ode buissonnière m’a

jeté dehors

 

Bientôt

la procession des feux

s’embrume disparaît

longeant les confinements rauques

 

J’allonge le pas

comme s’étend sa main

dépareillé aux mêmes

incertitudes

 

Silence sanglé d’ébène

Dieu parle bleu nuit

à celui qui

voit.

© François-Xavier Maigre, Dans la poigne du vent (Éditions Bruno Doucey, 2012)