Vitesse consumée qui défie le temps

tu n’en détiens pas l’énigme

 

Tu n’en contiens pas l’espace

pas plus que le mystère

 

Or nous nous pavanons

sans rien savoir et sans connaître

 

D’où nous vient alors cette nostalgie

suintant au creux de nos hâtes

 

Ce besoin d’un refuge

qui bruisse de signes

 

Cette intuition confuse

d’un jardin à habiter?

© François-Xavier Maigre, Dans la poigne du vent (Éditions Bruno Doucey, 2012)